Nouveau système de réchauffement patient
par toile conductrice radiante

La nécessité de prévenir l’hypothermie per-opératoire n’est plus à démontrer. En dehors de situations chirurgicales particulières, pour la majorité des actes chirurgicaux, l’hypothermie modérée est un phénomène non-désiré, délétère, qui engendre sources de complications cliniques et surcoûts et qui doit faire l’objet d’une prévention systématique, avec un objectif de maintien de la température centrale autour de 36,5° [1].

Le maintien de la normothermie est aujourd’hui possible dans la grande majorité des situations chirurgicales par le seul réchauffement cutané à l’aide de couvertures chauffantes, car c’est le seul moyen réellement efficace de transfert de chaleur [2].

Il existe différents systèmes de réchauffement
patients au bloc opératoire:

  • Les matelas à circulation d’eau chaude, premiers systèmes de réchauffement par conduction sont apparus dans les années 70 et ont eu l’avantage d’offrir un abord chirurgical important. D’après les études « ils sont jugés inefficaces car s’adressant aux faibles pertes par conduction et exposent à un risque non rare de brûlures » [3].
  • Les couvertures électriques classiques fonctionnent également sur le principe de conduction. Elles sont faciles à décontaminer, sont à usages répétés ce qui réduits les coûts d’utilisation, sont silencieuses mais assez rigide et lourdes, ce qui ne permet pas toujours un recouvrement optimal des surfaces disponibles et limite la surface de conduction. En version matelas, il faut veiller aux risques de brûlures aux points d’appui.
  • Les couvertures par air pulsé fonctionnent par convection. Le plus souvent à usage unique, elles génèrent un surcoût par rapport aux couvertures électriques mais elles ont l’intérêt d’être légères et les volumes d’air chauds mobilisés assurent des transferts caloriques importants ce qui en a fait un standard depuis des années. Cependant, différentes études et des contrôles qualité obligatoires sur la normothermie aux USA et en UK ont révélés les limites des systèmes par air pulsé (perturbation du flux unidirectionnelle, contaminations microbiologiques aéroportées, augmentation du nombre de particules en salles opératoires...). Certains utilisateurs se plaignent de températures trop basses en sortie de bloc dues à des biais d’utilisation (installation tardive, débranchement et alarmes intempestifs, couvertures qui glissent...), mais aussi de gênes opératoires (chaleur, bruit, etc…). Pour ces multiples raisons, la SF2H vient de publier en mai 2015, les nouvelles normes sur la qualité de l’air au bloc opératoire et recommande désormais d’utiliser des systèmes de réchauffement des patients basées sur une autre méthode que l’air pulsé [4,5,6,7,8].

La prévention de l’hypothermie n’est donc pas optimale et les
auteurs des dernières publications attendent beaucoup de l’arrivée
de nouveaux systèmes de réchauffement plus performants, avec moins de nuisances et d’un coût plus avantageux.

Nouveau Système de réchauffement
patient inédit : MEDWARM®,

MEDWARM®, est une nouvelle génération de système complet de réchauffement patient par Toile conductrice radiante. Ce nouveau système basse tension présente beaucoup d’avantages par rapport aux différents systèmes existants.

  • Il conjugue conduction et radiation ce qui potentialise le réchauffement patient grâce à une seule face chauffante. Le réchauffement est donc optimisé par rapport à un système de réchauffement fonctionnant par simple conduction.
  • Les matériaux employés que ce soit la dernière génération de fibres de carbone, l’enveloppe en polyuréthane « sensation peu de pêche, le rembourrage viscoélastique » apportent une très grande souplesse et légèreté aux couvertures et matelas. Ce qui permet d’épouser au mieux la surface cutanée du patient et d’augmenter la surface d’échange pour un meilleur réchauffement, sans risque de brûlure.
  • Les 2 sorties des générateurs moniteurs permettent un réchauffement en mode « sandwich », ce qui optimise la prévention de l’hypothermie en augmentant le pouvoir chauffant. Certains auteurs mettent en garde contre les suites post-opératoires des « petites hypothermies » et préconisent un réchauffement le plus tôt possible, sur la plus grande surface possible et le plus longtemps possible. Le mode « sandwich » de MEDWARM® répond parfaitement à ses recommandations.
  • MEDWARM®, est un système de réchauffement sécuritaire qui embarque une série de capteurs de température qui contrôlent en permanence la bonne répartition de la chaleur sur l’ensemble de la surface cutanée du patient et régulent les apports de chaleur au dixième de degré près. MEDWARM®, est conforme aux dernières normes essentielles de sécurité des systèmes de réchauffement cutanés EN 80601-2-35, aux normes environnementales et à la recommandation 33 de la SF2H..

MEDWARM®, avec sa technologie novatrice et son mode de
fonctionnement est une alternative très intéressante aux systèmes
traditionnels. Utilisé avec un simple matelas,
vous bénéficiez d’un système de réchauffement simple et efficace
pour les opérations de moins de 2 heures.
En mode « Sandwich » pour les opérations longues, pour les
patients fragiles et lorsque la position patient,
MEDWARM® optimise la prévention de l’hypothermie, avec de
meilleurs résultats cliniques, en toute sécurité et sans nuisances.

  1. M. Cabanais, A. Lescoche, C. Baillard. Hypothermie peropératoire. SFAR. 2010
  2. Camus Y. Les moyens de réchauffement : comment maintenir la normothermie en per-opératoire. 2005.
  3. J. Fusciardi. Thermorégulation et hypothermie périopératoire involontaire.
  4. P. D. McGovern, M. Albrecht, K. G. Belani, C. Nachtsheim, P. F. Partington, I. Carluke, and M. R. Reed . Forced-air warming and ultra-clean ventilation do not mix : An investigation of theatre ventilation, patient warming and joint replacement infection in orthopaedics. J Bone Joint Surg Br November 2011 93-B:1537-1544.
  5. A. J. Legg, T. Cannon, and A. J. Hamer .Do forced air patient-warming devices disrupt unidirectional downward airflowJ Bone Joint Surg Br February 2012 94-B:254-256.
  6. Belani KG, Albrecht M, McGovern PD, Reed M, Nachtsheim C. Patient warming excess heat : the effects on orthopedic operating room ventilation performance. Anesth Analg; 2013 Aug.
  7. M Reed, O. Kimberger, P>McGovern, M. Albrecht. Forced-air warming design : Evaluation of intake filtration, internal microbial buildup, and airborne-contamination emissions. AANA Journal. August 2013.
  8. SF2H. Qualité de l’air au bloc opératoire et autres secteurs interventionnels – Recommandations 33. Mai 2015